commémoration du 102ème anniversaire de la victoire de 1918

Madame Carole de Andres, Maire, a présidé cette cérémonie, ci-après son discours.

Monsieur le Président de l’Association des Anciens Combattants ;
Le porte-drapeau ;
Les membres du Conseil municipal ;

Nous voici de nouveau réunis dans un contexte sanitaire difficile pour l’ensemble de la population et je tenais à vous faire part aujourd’hui de ma peine à ne pas pouvoir commémorer l’armistice de la première guerre mondiale dans les conditions habituelles.

Nous avons tous le devoir de préserver la santé de nos proches et de nos concitoyens, en respectant scrupuleusement les consignes sanitaires, mais j’avoue que ce deuxième confinement, imposant de nouveau une forte restriction de nos relations sociales, devient pesant.

La richesse de la vie communale s’appuie en effet sur les échanges que peuvent avoir les habitants entre eux et avec les élus, et les cérémonies de commémoration font partie de ces moments importants, où l’on en profite pour prendre des nouvelles des amis, de la famille, des affaires de la commune.

Ayons donc une pensée aujourd’hui pour tous les participants fidèles à cette journée de souvenir et qui ont dû rester chez eux. Espérons que nous pourrons bien vite reprendre le cours normal de nos vies.

Hier, avec mes élèves de CE1, nous avons discuté avec les élèves des conditions de vie terribles qu’ont connues les « poilus » de la guerre 14-18 dans les tranchées. Ils y sont sensibles.

Le Président de la République Emmanuel MACRON a choisi cette année de mettre à l’honneur Maurice GENEVOIX, soldat des Eparges et écrivain, qui a décrit, dans son œuvre « Ceux de 14 », avec un grand réalisme, la vie au quotidien dans les tranchées. Il entre aujourd’hui au Panthéon.